jeudi 5 juin 2008

Charles Louis La Salle


Oui, j'ai craqué !
Je me retiens depuis trois mois et quarante-six artistes de faire entrer ici Charles Louis La Salle.
Pourquoi, allez je me lâche même si ce n'est pas gentil. C'est horrible d'autant plus qu'il est quelqu'un d'absolument civilisé, ouvert, intelligent et chaleureux.
Oui, Charles Louis La Salle est un artiste. Mais à mon avis, il est avant tout un illustrateur. Et j'ai peu d'affinités avec ce qu'il fait, allez, c'est dit, mais j'ai quand même sympathie et chaleur, et il a sa place dans l'histoire... c'est difficile à contester.
Sa rencontre avec Aragon a été forte, elle a embelli les jours du poète de plus en plus assombri l'été à la résidence du Cap Brun.
Elle lui a fait écrire des choses enflammées.
Il représente la liberté, la force de l'individualité, un goût de l'espace. Et la volonté de reconnaître une sensualité.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous avez perdu la tête pour écrire ce genre de bêtisessss
" … et qui donc aurait rêvé de cette peinture-là, qui est le grand art de montrer …
traduire, enfin …
enfin de peindre la liberté, la liberté du corps humain, à qui le monde a cessé devant nous d’être une prison, une armature, un costume …


Ne lui demandez pas ce qu’il peint, vous n’avez qu’à regarder."

Louis Aragon, 1977

Danielinu a dit…

On peut ne pas avoir la tête qui vous plaît et avoir un avis, et même tord à votre sens !
C'est pour cette raison qu'il y a ici une image d'un travail de Charles-Louis Lassalle, c'est pour que ceux qui ne sont pas de mon avis puisse commencer à faire le leur. Il y en a d'ailleurs d'autres qui ont des avis pires que le mien : mais auraient ils perdu la tête ? Il faut leur dire et qu'ils s'expriment.

O a dit…

je me souviens de ces moments tendres
de ce sacré chien bel Onyx,qui se nourrissait de pommes de pin ,de ce paradis caché de la villa St jacques, à la rue Nicolas Robert, je me souviens de cette dame blanche et douce, de cette mère qui chérissait son fils, oui ! madame Jeanin, quelle belle personne!j 'étais alors, locataire de la chambre de l'artiste, je vous salue

MEPPI a dit…

la facture tres aérienne souple sensuelle et tellement forte donne à chaque tableau un plaisir évident et très subjectif.des lignes fluides avec des couleurs limpides quelle belle harmonie, l'oeil reste accroché et l'esprit ravi.
à 20ans j'ai hésité d'acheter une grande toile à nice représentant un oiseau dans l'azur MAGNIFIQUE trop cher à l'époque pour moi, je ne l'ai pas oublié et j'ai 59ans